après l’appel d’Emmanuel Macron « à arrêter » les bombardements israéliens sur les civils à Gaza, Benyamin Nétanyahou affirme que « la responsabilité de tout tort fait aux civils incombe au Hamas »

Image de couverture : Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, aux côtés du ministre de la défense, Yoav Gallant, et de Benny Gantz membre du cabinet de guerre, à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. ABIR SULTAN / AFP

  • En représailles à l’attaque du Hamas, le 7 octobre, Israël continuait vendredi de pilonner la bande de Gaza, où s’entassent 2,4 millions de Palestiniens. L’armée israélienne a aussi lancé une opération terrestre le 27 octobre dans l’enclave.
  • Dans un entretien accordé à la BBC, Emmanuel Macron a « exhorté Israël à arrêter » les bombardements sur les civils à Gaza. « De facto, aujourd’hui, des civils sont bombardés. Ces bébés, ces dames, ces personnes âgées sont bombardés et tués. Il n’y a donc aucune raison et aucune légitimité à cela », a souligné le chef de l’Etat.
  • Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a répondu sur X que « la responsabilité de tout tort fait aux civils incombe au Hamas », qui utilise des civils comme « boucliers humains ». « Il ne faut pas oublier qu’Israël est entré dans la guerre en raison du meurtre brutal de centaines d’Israéliens », a souligné le premier ministre, ajoutant que « les leaders du monde devraient condamner Hamas-EI, et non Israël ».
  • Le gouvernement du Hamas à Gaza a affirmé que treize Palestiniens avaient été tués et des dizaines d’autres blessés à la suite d’une frappe israélienne vendredi sur le complexe de l’hôpital Al-Shifa. L’armée israélienne n’a pas communiqué pour le moment sur une telle opération.
  • Le Hezbollah a déclaré vendredi que sept de ses combattants avaient été tués par des frappes israéliennes – sans préciser où ni quand. Depuis le début du conflit, 90 personnes ont été tuées dans les accrochages côté libanais, dont 68 combattants du mouvement allié au Hamas, selon un décompte de l’Agence France-Presse. Six soldats et deux civils ont aussi été tués, selon l’armée israélienne.
  • Le directeur de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), Philippe Lazzarini, a appelé vendredi à l’arrêt du « carnage » dans la bande de Gaza et à la fin du siège imposé par Israël à ce territoire. « Raser des quartiers entiers n’est pas une réponse aux crimes odieux commis par le Hamas. Au contraire, cela crée une nouvelle génération de Palestiniens lésés, susceptibles de perpétuer le cycle de la violence », a-t-il dit selon un communiqué de l’UNRWA.
  • L’extension de la guerre entre Israël et le Hamas à Gaza est « désormais inévitable », a affirmé vendredi le ministre des affaires étrangères iranien, Hossein Amir Abdollahian, allié du mouvement islamiste palestinien. Outre les Palestiniens du Hamas et du Jihad islamique engagés dans la guerre à Gaza, Téhéran soutient le Hezbollah et les rebelles houthistes du Yémen, qui ont annoncé avoir lancé plusieurs missiles en direction du territoire israélien.
  • Depuis le début du conflit, 11 078 personnes ont été tuées dans les bombardements sur la bande de Gaza, a annoncé vendredi le ministère de la santé de Gaza, dirigé par le Hamas. La guerre a en outre fait au moins 1 400 morts côté israélien, en majorité des civils tués le jour de l’attaque du Hamas, selon les autorités israéliennes.
  • Les pays qui ont participé à la conférence internationale pour Gaza organisée jeudi à Paris ont annoncé de nouveaux engagements d’aide dépassant un milliard d’euros, selon la présidence française. Représentées en nombre, les organisations humanitaires ont dénoncé l’impossibilité d’apporter de l’aide tant que se poursuivent les bombardements sur Gaza.

Retrouvez notre précédent direct en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles sur la guerre entre Israël et le Hamas

Décryptage. En Israël, les tensions traversent le cabinet de guerre qui mène les opérations militaires à Gaza

Editorial. L’arrêt ponctuel des combats à Gaza ne suffit pas

Reportage. A Gaza, avec l’armée israélienne : « Chercher les tunnels du Hamas, et les détruire »

Décryptage. Les pays du Golfe essaient de s’extraire du face-à-face belliqueux entre l’Iran et les Etats-Unis

Vérification. Photojournalistes « embarqués » avec le Hamas le 7 octobre : des accusations israéliennes, lourdes mais non étayées

Tribune. « Si le Hamas et l’EI partagent cette brutalité extrême des modes d’action, la manière dont ils la médiatisent comporte des différences »

Décryptage. La guerre à Gaza offre aux houthistes yéménites l’occasion de peser sur toute la région

Entretien. Le président de Chypre, Nikos Christodoulides : « Pour répondre à la crise humanitaire de Gaza, nous sommes prêts à mettre en place un corridor maritime »

Tribune. « Comment résoudre les drames hérités du XXᵉ siècle pour qu’ils ne nous empêchent pas de répondre à ceux du XXIᵉ ? »

Décryptage. Conflit Israël-Hamas : la fièvre gagne les campus canadiens

Analyse. L’épineuse réflexion sur l’avenir de Gaza

Podcast. Désastre humanitaire à Gaza : jusqu’où la guerre ira-t-elle ?

Editorial. Refuser la banalisation de l’antisémitisme

Reportage. En Israël, les psys au chevet d’une population traumatisée

Récit. Retour sur l’attaque du Hamas en Israël, un 7 octobre en enfer

Décryptage. Le bilan des morts dans la bande de Gaza, une controverse très politique