Au sommet pour la paix, les dirigeants en désaccords sur les bombardements israéliens

Alors que les premiers convois d’aide humanitaire arrivaient à Gaza, une trentaine de représentants de pays et d’organisations internationales se sont réunis au Caire, ce samedi 21 octobre, à l’occasion du sommet pour la paix, mis en place par le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi. Objectif : relancer un processus de paix entre Palestiniens et Israëliens.

Si tous ont plaidé d’une même voix un « cessez-le-feu » et réclamé une aide humanitaire massive et continue à Gaza, des divergences se sont fait ressentir sur leur position vis-à-vis d’Israël. De nombreux dirigeants de pays arabes ont dénoncé les bombardements quotidiens de l’Etat hébreux sur la bande de Gaza. De leurs côtés, les pays européens ont mis en avant le droit d’Israël à se défendre.

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer