le soutien à Kiev, une « priorité absolue » pour Washington ; Israël refuse la visite de Volodymyr Zelensky

Un avocat de l’opposant Alexeï Navalny absent à une audience et injoignable

Un avocat d’Alexeï Navalny a manqué lundi une audience de son client et n’a pu être contacté, rapporte l’équipe de l’opposant, trois jours après l’arrestation de trois autres de ses défenseurs. « L’avocat Alexandre Fedoulov devait se rendre aujourd’hui auprès d’Alexeï (Navalny), mais il n’est plus joignable depuis ce matin », écrit sur X (ex-Twitter) la porte-parole en exil de l’opposant, Kira Iarmych. « Nous ne savons pas où se trouve Fedoulov, son téléphone est éteint », ajoute-t-elle.

L’audience concerne un énième litige entre M. Navalny et sa colonie pénitentiaire IK-6 de Melekhovo, qu’il accuse régulièrement de porter atteinte à ses droits et poursuit en justice. Trois autres avocats ayant défendu M. Navalny, Vadim Kobzev, Igor Sergounine et Alexeï Liptser, ont été arrêtés vendredi pour « extrémisme ».

Les partisans de l’opposant y voient un moyen de l’isoler davantage et considèrent qu’un nouveau palier a été franchi dans la répression de l’opposition. Jusqu’à présent, les avocats de militants de l’opposition, bien que soumis à une surveillance et à des menaces croissantes, étaient rarement emprisonnés. Ces deux dernières années, plusieurs d’entre eux ont quitté le pays pour éviter des poursuites.

Selon le site indépendant Mediazona, Alexeï Navalny a appris lundi seulement, via des journalistes présents à l’audience qui se déroulait en visioconférence, que ses trois avocats avaient été arrêtés trois jours plus tôt. Il a demandé un report de cette audience, précisant n’avoir que « très peu d’informations sur ce qui se passe ». « Je n’obtiendrai d’avocat évidemment que si un avocat vient jusqu’à moi, mais comme on les arrête à droite et à gauche, je pense que personne ne viendra », a-t-il déclaré, cité par Mediazona.

Arrêté en janvier 2021 à son retour d’Allemagne où il avait été hospitalisé après avoir été victime d’un empoisonnement en Russie, Alexeï Navalny a depuis été condamné à de lourdes peines, dont la dernière, en août, à 19 ans de prison pour « extrémisme ».