Madrid, la capital latina, se planteó como el «nuevo Miami»

Grandes fortunas mexicanas y colombianas o inmigrantes económicos de Honduras, de Bolivia y del Ecuador, disidentes políticos cubanos y venezolanos o antiguos miembros de los gobiernos de América central, sin parler de chanteurs o de escritores latinos… Si Madrid a toujours nourri des liens étroits avec l’Amérique latine, elle est plus à la mode que jamais, en particular chez les Latino-Américains les plus fortunés. En 2022, según el Institut national de statistiques, más de 3 millones de personas nacidas en América Latina guarderías en España, no más de 820 000 en Madrid y su región – près de 50% de más de 2015. Et cela, Sans compter les jeunes de la seconde génération, dont les fathers sont arrivés pour participer au boom de la construction du debut des années 2000.

Décidé à faire valoir ses liens historiques, culturels ed économiques avec l’Amérique latine, le gouvernement espagnol a fait logiquement du rapprochement avec ce continental l’une des priorités de la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, qu’il occupe depuis el 1em juillet Outre l’intérêt stratégique pour l’Europe d’une relation plus étroite, l’Espagne y gagnerait una nueva dimensión en el terreno geopolítico y s’affirmait as a global acteur, en jouant un rôle de porte d’entrée et de pivot vers ses antiguas colonias.

« L’Espagne est en tren devenir ce qu’était auparavant Miami. La langue est la même, l’intégration fonctionne et les riches Latino-Américains tout comme les travailleurs y encuentra una opción aquí en une grande valore en Amérique latine: la sécurité », souligne Erika González, profesora de relaciones internacionales en la Universidad Complutense de Madrid. Elle voit dans cet engouement les conséquences du « parte de grandes fortunas latinoamericanas des Etats-Unis lors de la présidence de Donald Trump » y de un « Essoufflement du modèle d’intégration américain ». L’instabilité politique et l’arrivée au pouvoir de nombreux gouvernements de gauche en Amérique latine, appelée «marea rosa» («marée rose»), pourrait aussi avoir arouse l’inquiétude des grandes fortunas. En 2021, América Latina registró salidas de capital por valor de 140.000 millones de dólares (124.000 millones de euros). Idem en 2022. Et, à Madrid, plusieurs cabinets d’avocats mexicains spécialisés dans l’arbitrage international ont ouvert des bureaux, prévoyant une « Resolución de disputas y problemas regulatorios para inversionistas extranjeros »du fait de « Incertidumbre y situación política en América Latina »un souligné récemment le Club espagnol de l’arbitrage (CEA).

Il vous reste 67,31% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.