selon le Croissant-Rouge palestinien, des frappes contre un convoi médical ont fait 15 morts à Gaza ; Tsahal affirme qu’une ambulance était utilisée « par une cellule terroriste »

Image de couverture : Des secouristes se rassemblent autour d’une ambulance frappée par un missile israélien, devant l’hôpital Al-Shifa dans la ville de Gaza, le 3 novembre 2023. MOMEN AL-HALABI / AFP

  • Après sa rencontre avec le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, vendredi à Tel-Aviv, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a rejeté toute idée de « trêve temporaire » sans libération des otages aux mains du Hamas, au nombre d’au moins 240.
  • Dans un communiqué publié sur Twitter, le Croissant-Rouge palestinien affirme que quinze personnes sont mortes et soixante autres ont été blessées dans des frappes israéliennes contre un convoi d’ambulances, vendredi après-midi à Gaza. Les forces de défense israéliennes soutiennent de leur côté qu’« une cellule terroriste du Hamas utilisait une ambulance ». Le patron de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est dit « profondément choqué ».
  • L’Etat hébreu a annoncé renvoyer à Gaza tous les travailleurs gazaouis bloqués sur son sol depuis l’attaque du Hamas, le 7 octobre. De façon générale, « Israël coupe tous les liens avec Gaza, il n’y aura plus de travailleurs palestiniens de Gaza », a dit le cabinet de sécurité israélien dans un communiqué. Le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme est « profondément inquiet ».
  • Le puissant chef du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, n’a pas annoncé vendredi que sa formation, alliée du Hamas, s’engageait dans la guerre, mais il a déclaré que les combats à la frontière israélo-libanaise « ne seraient pas limités » à l’échelle observée jusqu’à présent et que les opérations du Hezbollah allaient s’intensifier « de jour en jour ».
  • Trente-quatre ressortissants français et leurs familles ont quitté Gaza vendredi, selon le Quai d’Orsay. « Si je compte les Français, nos agents de l’Institut culturel et leur famille, ça représente environ 170 personnes, seule une partie a pu passer », a précisé Catherine Colonna, la ministre des affaires étrangères française.
  • Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé, jeudi, avoir reçu 102 camions d’aide humanitaire au terminal de Rafah. « Jusqu’à présent, 374 camions au total ont été reçus, mais aucune autorisation n’a encore été obtenue pour acheminer du carburant », a dit l’organisation.
  • Emmanuel Macron annonce une « conférence humanitaire » à Paris le 9 novembre. Le chef de l’Etat a estimé que « la lutte contre le terrorisme ne justifi[ait] pas de sacrifier des civils » et appelé à une « trêve humanitaire ».
  • Une frappe israélienne a touché l’Institut français de Gaza, suscitant l’« étonnement » et l’« incompréhension » de la France, a déclaré vendredi Mme Colonna.
  • Neuf familles israéliennes portent plainte contre le Hamas pour crime de guerre et génocide devant la Cour pénale internationale (CPI). La CPI, créée en 2002 pour juger les pires atrocités commises dans le monde, a ouvert en 2021 une enquête sur des crimes de guerre présumés dans les territoires palestiniens, notamment sur des crimes présumés commis par les forces israéliennes, le Hamas et les autres groupes armés palestiniens.
  • L’armée israélienne a annoncé jeudi soir avoir « achevé l’encerclement de la ville de Gaza », une semaine après le début de son opération terrestre dans le territoire palestinien.
  • Le ministère de la santé de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, a annoncé vendredi que 9 227 personnes, dont 3 826 enfants, avaient été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.
  • Le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, a déclaré, jeudi matin, que « 242 personnes » étaient détenues par le Hamas dans la bande de Gaza. Par ailleurs, 341 soldats de l’armée israélienne sont morts au combat depuis le 7 octobre. L’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre a fait 1 400 morts, en grande partie des civils.

Retrouvez notre précédent direct en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles sur la guerre entre Israël et le Hamas

Décryptage. Le jeu d’équilibriste d’Emmanuel Macron, pris dans la tourmente de la guerre à Gaza

Analyse. En pleine guerre à Gaza, le Maghreb uni se forge dans la rue à rebours d’Etats divisés

Décryptage. Face à la guerre contre le Hamas, la crise existentielle de la gauche israélienne

Chronique. Alain Frachon : « La tragédie israélo-palestinienne pose deux questions-clés : le Hamas peut-il être défait militairement et qui administrera Gaza après ? »

Enquête. Frapper le Hamas parmi la population civile : l’impossible stratégie de l’armée israélienne à Gaza

Factuel. A Rafah, au point de passage entre l’Egypte et Gaza, « les gens se battaient pour passer »

Podcast. Israël-Hamas : la guerre profite-t-elle à Vladimir Poutine ?

Tribune. Pierre Birnbaum : « Jean-Luc Mélenchon instaure explicitement un fossé entre le peuple français et Yaël Braun-Pivet »

Reportage. A Huwara, en Cisjordanie, l’armée israélienne enferme les Palestiniens chez eux : « On est dans une prison et ça risque d’exploser »

Entretien. « Histoire juive de la France » : « Une appartenance indéfectible »

Analyse. Les Etats-Unis et le fantôme de la solution à deux Etats

Chronique. Comment Benyamin Nétanyahou est devenu le leader autoproclamé du « monde civilisé »

Décryptage. En France, la majorité présidentielle se fracture sur le conflit entre Israël et le Hamas

Récit. Retour sur l’attaque du Hamas en Israël, un 7 octobre en enfer

Décryptage. Le bilan des morts dans la bande de Gaza, une controverse très politique

Reportage. Les Palestiniens d’Israël, une minorité mise sous pression depuis l’attaque du 7 octobre